Fusions & Acquisitions, La première revue des raprochements d'entreprises

Statistiques

L’activité des M&A en France en 2015
 
-       162,7 milliards d’euros d’opérations en 2015
-       un montant en hausse de 51 % par rapport à 2014
-       le montant des acquisitions étrangères en France en hausse de 200 % par rapport à 2014

 
En 2015, Fusions & Acquisitions Magazine a pu recenser 544 opérations de M&A et de buy-out avec participation de sociétés françaises pour un montant global de 162,7 milliards d’euros, en hausse de 51 % par rapport à 2014 (107,5 milliards d’euros). Ce montant est proche de celui enregistré en 2011 (153,3 milliards d’euros).
L’an dernier, 32 opérations d’un montant supérieur ou égal à 1 milliard d’euros ont été réalisées, contre 23 deals en 2014.
Parmi les opérations majeures de l’année figurent la fusion entre Lafarge et Holcim (26,6 milliards d’euros), l’acquisition de la branche énergie d’Alstom par GE (10,5 milliards), celle de Portugal Telecom par Altice (7,4 milliards), le deal GVT / Telefonica (7,2 milliards), le rachat de Corio par Klépierre (7,2 milliards), la cession d’actifs d’Holcim/Lafarge à CRH (6,5 milliards) ainsi que la reprise de Suddenlink par Altice (près de 6 milliards).
Le premier deal de l’année par sa taille fut le mariage entre Lafarge et le suisse Holcim permettant de créer le n°1 mondial des matériaux de construction, fort de 115 000 collaborateurs à travers le monde.
Le siège social du nouvel ensemble est situé en Suisse. Baptisé LafargeHolcim, il est présent dans 90 pays, dans le ciment, les granulats et le béton. Les conseils côté cible (cédant) furent Rothschild, Zaoui & Co, BNP Paribas, Morgan Stanley, Citi, Lazard, CA CIB, Barclays (NNS, famille Sawiris, 14 %), tandis que le repreneur a été assisté par Goldman Sachs, Société Générale, Credit Suisse, HSBC, UBS, Perella Weinberg Partners, BAML (Eurocement, 3,2 Mds EUR).
En seconde position, vient le rachat par GE (Morgan Stanley, Lazard, Credit Suisse, Centerview Partners) de la branche énergie d’Alstom, conseillé par CA CIB, Rothschild, BAML, Deutsche Bank, HSBC, Citi (État).  Après quinze mois de négociations, General Electric a finalisé l’acquisition du pôle énergie d’Alstom pour un montant d'environ 12,4 milliards d’euros dont 1,9 milliard d’euros de cash dans les activités cédées à GE, et après 0,4 milliard d’euros lié à l'accord commercial conclu en décembre 2014 et 0,3 milliard d’euros de baisse de prix annoncée en juillet 2015.  
Le produit de cession a permis à Alstom d’acquérir les activités de signalisation de GE pour un montant d'environ 700 millions d'euros et d’investir environ 2,4 milliards d'euros dans trois co-entreprises avec GE  dans les réseaux électriques, les énergies renouvelables et les turbines nucléaires dans le monde et à vapeur en France.
Vient ensuite l’acquisition par Altice de l'opérateur historique portugais Portugal Telecom, présent dans le fixe et le mobile.
Les conseils côté cible furent BAML, Novo Banco, BTG Pactual, tandis que l’acheteur fut épaulé par Goldman Sachs, Morgan Stanley, Perella Weinberg, JPMorgan, Credit Suisse.
Une autre opération importante finalisée en 2015 est l’acquisition par l'espagnol Telefonica du brésilien GVT qu'il avait déjà convoité en 2009. Valorisé à 2,8 milliards d'euros, le groupe était alors tombé dans l'escarcelle de Vivendi. Ce dernier encaisse 4,66 milliards en cash et une partie en titres de Telefonica Brasil (12 % du capital) et réalise une belle plus-value (de plus de 3 milliards d’euros).
Le cédant a été conseillé par Lazard, Deutsche Bank, Rothschild, Goldman Sachs, Credit Suisse. L’acheteur a été accompagné par JP Morgan, Morgan Stanley, Itau Unibanco.
Mérite également d’être citée la fusion de Klépierre (assisté par Lazard et BNP Paribas) avec le néerlandais Corio (conseillé par Deutsche Bank, Goldman Sachs et Morgan Stanley).
Cette opération est suivie par le  désengagement de Holcim/Lafarge de certains actifs au profit du cimentier irlandais CRH (conseillé par BAML, Davy, Goodbody Corp, JP Morgan, UBS, Sycomore CF et Société Générale).
Enfin, en 2015, Altice a pris le contrôle à 70 % du septième câblo-opérateur américain Suddenlink. Valorisé ainsi à 8,3 milliards d'euros (9,1 milliards de dollars), ce dernier était jusque-là détenu par BC Partners et CPP Investment Board qui conservent 30 % du capital.
 
LES TRANSACTIONS DOMESTIQUES : - 65 %
 
Le montant des acquisitions françaises en France a enregistré une baisse de 65 % en 2015, avec 18,8 milliards d’euros pour 275 opérations, contre 54,1 milliards d’euros pour 343 opérations en 2014. Rappelons qu’en 2013, 305 opérations ont été finalisées pour un montant de 9,5 milliards d’euros.

ACQUISITIONS FRANCAISES A L’ÉTRANGER : + 132 %
 
La section des acquisitions françaises à l’étranger a affiché une hausse de 132 % par rapport à 2014. 145 opérations ont été réalisées pour un montant total de 54,1 milliards d’euros, contre 141 opérations avec un total de 23,3 milliards d’euros en 2014 et 112 opérations avec un total de 15,9 milliards d’euros en 2013.
Cependant, nous sommes encore loin du montant enregistré en 2011 : 80,9  milliards d’euros.
Les Français ont privilégié en 2015 trois destinations : les Etats-Unis, les Pays-Bas et le Portugal.
 
ACQUISITIONS ÉTRANGERES EN FRANCE : + 200 %
 
En 2015, la section des Acquisitions étrangères en France a affiché une hausse colossale de près de 200 % par rapport à 2014.
124 opérations ont été réalisées pour un montant de près de 90 milliards d’euros, contre 117 opérations avec un total de 30,1 milliards d’euros en 2014 et 121 opérations avec un total de 35,43 milliards d’euros en 2013.
Les principaux pays investisseurs en France en 2015 furent la Suisse, les Etats-Unis et … l’Irlande (grâce à CRH).
 
LES SECTEURS LES PLUS DYNAMIQUES EN 2015
 
En 2015, le secteur des activités le plus dynamique fut celui des Services / Utilities, avec 76 opérations d’un montant total de 44,5 milliards d’euros. Ce secteur était le n°2 en 2014, avec 203 opérations d’un montant total de 22,45 milliards d’euros.
La deuxième place revient au secteur Bâtiment / Travaux publics, avec 1è opérations et un total de 37,5 milliards d’euros. Ce secteur occupait la dixième place en 2014, avec 23 opérations et un total de 3,3 milliards d’euros seulement.
Le secteur Médias / Télécoms occupe la troisième place avec 144 deals pour 30,5 milliards. En 2014, ce secteur était le n°1 (33 opérations, 25,5 milliards).
Le n°4 de notre Classement par secteur d’activités est le secteur Immobilier (également n°4 en 2014) avec 12 opérations pour un total de 12,6 milliards.
Vient en cinquième position le secteur Chimie / Pharmacie, avec 55 opérations pour 9,1 milliards.
Il est suivi des secteurs Banque / Assurances / Holdings, Transports / Équipements de transports, Machines-outils / Équipements électriques, Restauration / Hôtellerie, Agroalimentaire, Métallurgie / Sidérurgie, Distribution, Textile / Habillement et Bois / Papier / Mobilier.

article à la une
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie une fois connecté à vos identifiants, ceci vous permettant de naviguer pleinement sur notre site.