Fusions & Acquisitions, La première revue des raprochements d'entreprises

PROFIL

PUBLI-REPORTAGE

Transformation digitale : l’hyper-agilité au service de la croissance des acquisitions

Entretien avec
Michel Bianco-Levrin 

Le digital est un levier puissant pour accroitre la performance des sociétés. Optimisation des process, création d’outils d’aide à la vente, identification de nouveaux marchés… Les opportunités sont nombreuses et l’agilité est indispensable pour un déploiement et des résultats rapides. Explications avec Michel Bianco-Levrin, dirigeant et fondateur d’Exoskills, spécialiste de la performance digitale.
 

©Artman Agency

+ - télécharger en PDF Imprimer Envoyer l'article par e-mail
Fusions & Acquisitions Magazine : Comment le digital participe à la croissance rapide des acquisitions ?
Michel Bianco-Levrin :
C’est une démarche globale, qui permet tout d’abord d’identifier des leviers de croissance encore inexploités, des marchés à explorer... Le digital est également au service de l’existant, il l’optimise. Chaque brique de l’entreprise est concernée : la finance, les ressources humaines, le commercial, la production industrielle…  En améliorant un volet, vous participez à la performance globale.
Enfin, il valorise l’entreprise. Des logiciels métiers performants sont aujourd’hui considérés comme des actifs que les futurs acquéreurs regardent de près.

F & A Mag. : Le risque n’est-il pas d’additionner les outils technologiques inadaptés et coûteux ?
Michel Bianco-Levrin : C’est pour éviter cet écueil qu’il est important de partir du métier, pour remonter ensuite vers la gouvernance. Chez Exoskills, nous démarrons toujours par un audit, pour comprendre l’existant, les équipes et leurs façons de travailler. Nous les rencontrons, les interviewons … Ainsi, nous pensons des dispositifs sur-mesure, dédiés au métier et à ses spécificités. Et totalement connectés au business et à son écosystème en place. Du coup, les résultats sont immédiats.

F & A Mag. : Pourtant, ce sont traditionnellement des processus longs…
Michel Bianco-Levrin : Pas chez Exoskills, car nous montons des équipes dédiées aux projets, qui connaissent les enjeux des fonds d’investissements et de leurs acquisitions. Elles sont constituées de conseillers stratégiques, de directeurs techniques, de développeurs, d’UX designers... Notre hyper-agilité permet de gérer facilement, et dans un temps-record, les montées en charge.

F & A Mag. : Quels sont les indicateurs de réussite de la transformation digitale ?
Michel Bianco-Levrin : Il faut tout d’abord se pencher sur les indicateurs d’usage : est-ce que la solution est utilisée et de quelle manière ? Cela donne des précisions sur le niveau de confort et sur le temps passé afin d’évaluer les gains de productivité. Exoskills a notamment travaillé sur un outil de gestion pour un acteur de l’intérim. Grâce à notre connexion au terrain, aux audits, tests et interviews, les équipes se sont rapidement emparées du soft et il est aujourd’hui déployé dans 400 agences.

F & A Mag. : Et la croissance du chiffre d’affaires ?
Michel Bianco-Levrin : Elle est évidemment à regarder attentivement. Par exemple, nous avons développé un outil d’aide à la vente pour des technico-commerciaux dans le domaine de la distribution électrique. Ce configurateur, relié au stock en temps réel, a permis de générer plus de 40 millions d’euros de devis supplémentaires. Un chiffre éloquent.
Mais quels que soient les projets, il faut impérativement mettre en place des indicateurs dès le début de la mission.

F & A Mag. : Tous les secteurs d’activité sont-ils concernés par la transformation digitale ?
Michel Bianco-Levrin : Oui, industrie comme service. Même les start-up et particulièrement les « scale-up » sont concernées. Les enjeux sont forts et des outils sont à développer pour accompagner la performance de toutes ces entreprises.

 

article à la une
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie une fois connecté à vos identifiants, ceci vous permettant de naviguer pleinement sur notre site.