Fusions & Acquisitions, La première revue des raprochements d'entreprises

ÉDITORIAL

RESTRUCTURING : LE RETOUR ?

+ - télécharger en PDF Imprimer Envoyer l'article par e-mail
La marmite Restructuring frissonne, le couvercle entame sa danse. Les ingrédients sont probablement différents de ceux des cycles précédents. Au menu : harmonisation européenne, imbrication de plus en plus forte des équipes M&A, dossiers aux composantes non plus seulement financières mais également stratégiques, compte tenu des mutations que subissent les modèles, même bien établis …
De plus, l’environnement a considérablement changé : les taux durablement bas et la recherche de rendement ayant eu pour conséquence une hausse vertigineuse des encours portés sur le high yield et les leveraged loans.
Les principales banques centrales et organisations mondiales, BIS en tête, alertent sur les risques de ce segment et s’inquiètent des comportements de celui-ci en cas de retournement économique et/ou financier.
Dégradation des ratings, fallen angels, fire sales…, ces termes accompagneront vraisemblablement les termes disruption, cycles, évolution / disparition de modèles…
Schumpeter, Kondratiev ou Juglar, les plus connus des économistes des cycles, retrouvent, quant à eux, leur visibilité.
Dans notre numéro spécial, la banque d’affaires Lazard nous décrit sa vision des dossiers restructuring et son organisation lui permettant de se mettre au service de ses clients, qu’ils soient d’un côté ou de l’autre de la disruption de modèle ou de la structuration financière.
Comme en écho aux propos de François Guichot-Pérère sur l’importance des changements des modèles, Alix Partners détaille la situation d’un certain nombre de secteurs majeurs dont l’industrie automobile.
D’autres corps de métiers liés au Restructuring (avocats, administrateurs judiciaires, auditeurs … ) nous présentent, quant à eux, les apports de la Directive européenne et les questions que sa transposition suscite, les enjeux des restructurations sociales, certains points techniques relatifs à la protection des acquéreurs ou des créanciers, à la reconnaissance transfrontalière des procédures collectives ou encore le dispositif Signaux Faibles mis en place par les pouvoirs publics.
Les dossiers de place semblent devenir de plus en plus réguliers. Toutefois, n’oublions pas la composition de l’économie française, et plus largement européenne, et la nécessité de professionnaliser - toujours plus - le traitement des plus petites des entreprises.
Partout, dans les différents corps de métier se penchant au chevet des entreprises en difficulté, les équipes se mettent en place pour être prêtes lorsque le couvercle de la marmite Restructuring accélèrera sa danse, avec pour rôle de rechercher … la moins mauvaise des solutions à des situations de partage de la pénurie ou de prise d’acte des changements des cycles économiques et financiers en cours.
article à la une
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie une fois connecté à vos identifiants, ceci vous permettant de naviguer pleinement sur notre site.