Fusions & Acquisitions, La première revue des raprochements d'entreprises

ÉDITORIAL

ANGE OU DÉMON ?

+ - télécharger en PDF Imprimer Envoyer l'article par e-mail
Nous sommes partis de loin. Dans les années 2000, les interviews des fonds d’investissement n’étaient pas faciles à réaliser. Comment présenter leurs activités ? L’exercice s’avérait délicat alors que certains médias les qualifiaient de «sangsues» qui vident de leur sang les entreprises sous LBO, communément appelées les «vaches à lait». Les craintes furent nombreuses. Que vont devenir les entreprises sous LBO ? Comment gérer les opérations secondaires, tertiaires etc. ? Les entreprises et leur management, comment peuvent-ils se défendre de ces «prédateurs» ? Les quelques scandales «gonflés» par la presse n’ont rien arrangé à cette situation, tout comme l’absence d’autres informations sur la vie des entreprises ayant fait l’objet d’un LBO. Malgré le courage de l’AFIC (aujourd’hui France Invest) qui n’a jamais cessé de promouvoir l’activité de capital-investissement en France, les capital-investisseurs ont mis du temps à se faire comprendre. Mais, fort heureusement, l’image des investisseurs en capital n’est aujourd’hui plus la même. Leurs objectifs, ont-ils évolué en 2018 ? Leur but consiste toujours à gagner de l’argent en rachetant des entreprises dans une stratégie win-win. Les moyens d’y arriver, ont-ils évolué ? Très probablement. Aujourd’hui, les fonds d’investissement sont très attentifs aux questions autrefois peu ou pas abordées : par exemple, aux problématiques environnementales, au bien-être des salariés des sociétés qu’ils détiennent... Prise de conscience ou simple peur de perdre les investisseurs qui regardent aujourd’hui de près ces questions ? Peu importe les raisons. Aujourd’hui, nous l’avons compris, la performance financière est directement dépendante des aspects extra-financiers. 
L’horrible carnivore, fait-il partie du passé ? A-t-il jamais vraiment existé ? Dans tous les cas, cette image laisse place à celle d’un investisseur attentif et responsable, soucieux de la vie des entreprises et de leurs salariés et de l’empreinte qu’il laisse sur cette planète, une image probablement trop angélisée dans certains cas ...
C’est un constat : les prix sont chers et les actifs de qualité sont rares. Les fonds doivent être ingénieux pour pouvoir toujours sortir des TRI à deux chiffres. Leurs leviers ? Le build-up, l’international et, last but not least, la digitalisation. C’est sur cet aspect que nous insisterons dans ce n°300 de Fusions & Acquisitions Magazine, une édition spéciale consacré à l’IPEM 2019. Comment les fonds déploient-ils la stratégie digitale dans les entreprises qu’ils soutiennent et dans leur propres équipes ? Quelles sont les façons d’initier les équipes au digital ? Comment organiser une veille technologique dans les entreprises ? Nous essayerons de répondre à toutes ces questions avec Ardian, Cathay Capital, LBO France, LT Capital, RAISE, des fonds de taille différente et dont les stratégies d’investissement ne se ressemblent pas. Nous aborderons les sujets juridiques et fiscaux d’actualité avec Bird & Bird, Clifford Chance, CMS Francis Lefebvre Avocats, De Gaulle Fleurance & Associés, Jones Day, LPA-CGR Avocats, Orrick, Scotto Partners, Simmons & Simmons, Stehlin & Associés. Un mot également pour Clearwater International et pour Early Metrics qui nous ont aidé dans la construction de ce numéro, réalisé avec soutien de nos partenaires, Bpifrance et AFFO, et avec participation de France Invest et d’Invest Europe.
Bon IPEM à tous !
article à la une
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie une fois connecté à vos identifiants, ceci vous permettant de naviguer pleinement sur notre site.