Fusions & Acquisitions, La première revue des raprochements d'entreprises

ÉDITORIAL

« CHERCHEZ LA FEMME » …

+ - télécharger en PDF Imprimer Envoyer l'article par e-mail
Epoustouflant ! Chacune d’entre elles a un parcours exceptionnel. Toutes se sont battues pour en arriver là et ont réussi à concilier leur vie de famille avec ce travail, à la fois très prenant et très épanouissant. Ce sont des femmes d’horizons différents : chefs d’entreprise, banquières d’affaires, professionnelles du private equity, avocates … Mais leurs points de vue convergent sur de nombreux sujets. Très modestes, elles ont pourtant chacune un forte personnalité et surtout elles ne demandent aucune faveur, aucun avantage par rapport à leurs collègues masculins. La plupart d’entre elles disent ne pas avoir souffert du fait d’être une femme. Cependant, lorsqu’elles racontent leurs parcours, on s’aperçoit que tout n’a pas été si simple. Aujourd’hui, elles ont toutes envie d’aider les jeunes générations, de convaincre les femmes qui aiment les métiers financiers mais hésitent à prendre cette voie. Certaines le font par le biais d’associations, d’autres soutiennent au quotidien leurs collègues en se rendant disponibles pour partager leurs expériences. Tous ces efforts font progresser les choses. L’évolution est perceptible, même si elle prend beaucoup de temps.
Ainsi, selon l’étude du Club Afic avec Elles sur la mixité dans le capital-investissement, la part des femmes dans les sociétés de gestion (toutes tranches d’âges et toutes fonctions confondues, est passée de 37% en 2010 à 39% en 2015 (une baisse de 2 % a cependant été enregistrée par rapport à 2014). Quant aux femmes au sein des équipes d’investissement, elles ont représenté 21% en 2015, contre 20% en 2014.
Chiffre intéressant : sur 100 femmes travaillant en fonds, 4 sont associées, contre 15 pour les hommes.
La proportion de femmes au sein des Comités Exécutifs est de :
- 13% dans le capital-investissement en France d’après cette nouvelle enquête ;
- 10% dans le CAC 40 d’après le rapport 2016 sur la structure de la gouvernance des sociétés cotées;
- 7,1% au sein de l’UE tous domaines confondus d’après un rapport de la Commission européenne «Genderbalance on corporateboards» ;
- 17% au Royaume-Uni tous domaines confondus, d’après l’Institut «Cracking the Code », une collaboration entre KPMG, Why Women Work, YSC et le Club 30%.
Comment augmenter la proportion de femmes dans les métiers de la finance ? Tout d’abord, il faut « travailler sur son vivier » et faire attention au stade de recrutements. Les candidats femmes existent. Il suffit de bien les chercher...
Dans le capital-investissement, en 2015, les femmes ont représenté 28% des recrutements.
Les entreprises doivent également faire attention lors des promotions et proposer des postes à responsabilités aux femmes talentueuses qui font partie de leurs équipes sachant que celles-ci ne sont pas forcement en demande, notamment car elles s’autocensurent et n’osent pas avancer.
Aujourd’hui, la plupart des entreprises s’intéressent au sujet de la mixité. De nombreuses études prouvent que la diversité au sens large est bénéfique pour les équipes et apporte beaucoup de valeur. Il ne faut pas oublier que ce sujet de mixité dépasse la question de l’égalité homme / femme, dans le domaine financier comme ailleurs.
article à la une
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie une fois connecté à vos identifiants, ceci vous permettant de naviguer pleinement sur notre site.