Fusions & Acquisitions, La première revue des raprochements d'entreprises

DOSSIERS

Une année 2017 soutenue pour les acteurs français dans les secteurs Pharma et Santé

par Benoît Cambournac, Associé chez PwC, responsable du secteur Santé privée,
et Philip Dykstra, Associé chez PwC, responsable de l’activité Transactions
pour le secteur de la Santé

+ - télécharger en PDF Imprimer Envoyer l'article par e-mail
Coup de projecteur sur l’activité M&A dans les activités de la Santé et de la Pharma à fin novembre 2017 : plus de 150 opérations ont impliqué au moins un acteur français, qu’il soit acheteur ou cible.
L’activité de fusion-acquisition des onze premiers mois de l’année 2017 a été animée aussi bien par les investisseurs corporate que par les investisseurs financiers. Les premiers ont été particulièrement actifs sur les segments Pharma et Biotech, essentiellement pour étoffer leur portefeuille de produits. Les investisseurs financiers ont, quant à eux, continué à jouer leur rôle d’intégrateur dans la consolidation des Medtechs et des Prestataires Privés de Soins, et dans le soutien au financement des Biotechs.
Les deals domestiques représentent 60% de l’activité sur les onze premiers mois de l’année, une bonne illustration à la fois du dynamisme et de l’attractivité des acteurs français. Sans surprise, les opérations transfrontalières sont les plus significatives en valeur, en particulier avec les Etats-Unis, illustrant l'intérêt des investisseurs internationaux pour des sociétés françaises Pharma/Medtech et Biotechs spécialisées du secteur. Ces opérations reflètent évidemment aussi la recherche par les grands acteurs pharma français de relais de croissance dans des marchés internationaux plus dynamiques, ou à forte rentabilité, comme le marché américain.
Après une année 2016 particulièrement active, dominée par les échanges d’actifs entre Sanofi et Boehringer Ingelheim, le segment Pharma est néanmoins resté dynamique en 2017, avec des fondamentaux toujours favorables aux fusions-acquisitions (expiration des brevets, nouveaux domaines thérapeutiques, etc.), avec cependant un recentrage vers des opérations de taille plus réduite. On recense tout de même quelques opérations majeures comme l’acquisition par Ipsen du principal actif en cancérologie de Merrimark (Onivyde, pour 950 millions d’euros), renforçant ainsi la présence du groupe français aux Etats-Unis. Ce rachat s’inscrit dans la tendance observée ces derniers mois, avec un nombre croissant d’opérations «cross-border ». Le segment Pharma bénéficie également de l’engouement global pour le développement des médecines naturelles, et des conséquences de choix stratégiques des Big Pharma sur les activités de type OTC.
Le secteur des Biotechs a été marqué par deux transactions significatives au second semestre 2017 : le rachat de l’américain Protein Sciences Corporation par Sanofi, renforçant sa position sur les vaccins contre la grippe outre-Atlantique (750 millions de dollars), et l’OPA de Novartis sur la pépite française de la médecine nucléaire AAA pour se renforcer en oncologie (3,3 milliards d’euros). De nombreuses levées de fonds sont également intervenues au cours des trois premiers trimestres pour financer le développement de traitements innovants. L’attrait des biotechs reste donc élevé, malgré les revers de certaines sociétés cotées lors de ces deux derniers mois.
Le secteur des Medtech a été également très actif, et en particulier sur deux thématiques : le diagnostic médical (on citera notamment Sebia et ELITech Group, deux cibles prisées des fonds d’investissement), ainsi que les prothèses et implants (In’Tech Medical, Vexim et Menix Group). Plus généralement, le secteur est marqué par un mouvement de consolidation et la poursuite des levées de fonds, pour assurer les financements de nouveaux équipements, et le développement de ces acteurs français sur de nouveaux territoires.
Au sein des prestataires privés de soins, le segment des maisons de retraite a été animé par les investisseurs financiers (renouvellement de l’actionnariat de DomusVi et Colisée) et la poursuite du développement des groupes français à l’international (accord de partenariat conclu par Orpea au Portugal et au Brésil). Au sein du segment des cliniques privées, les principales transactions ont reflété l’intérêt des investisseurs financiers de long terme pour ce secteur avec l’entrée de Téthys Invest au capital d’Elsan et l’acquisition annoncée d’Almaviva Santé par Antin Infrastructure. Enfin, au sein des laboratoires de biologie médicale, l’année aura été marquée par le changement d’actionnariat de Cerba HealthCare et la poursuite du mouvement de consolidation des laboratoires de routine.
L’année 2018 promet également d’être riche en transactions, avec des cessions d’actifs de grande ampleur, d’ores et déjà annoncées par certains big pharma. 
article à la une
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie une fois connecté à vos identifiants, ceci vous permettant de naviguer pleinement sur notre site.