Fusions & Acquisitions, La première revue des raprochements d'entreprises

DOSSIERS

France : le palmarès 2014 des conseillers financiers en fusions-acquisitions

par Marina Guerassimova
Rédactrice en chef, Fusions & Acquisitions Magazine

+ - télécharger en PDF Imprimer Envoyer l'article par e-mail
2014 aura été une année importante dans le domaine des fusions & acquisitions en France, notamment sur le marché des télécommunications. La plus importante opération de l’année par sa taille fut le rachat de SFR par le holding Altice d’un montant de près de 17 milliards d’euros. Les banques impliquées sur cette transaction sont BNP Paribas – leader incontestable cette année –, Bank of America Merrill Lynch, Citi, Deutsche Bank, Lazard, Société Générale et Goldman Sachs côté Vivendi. Quant à l’acheteur, il a été assisté par CA CIB, Credit Suisse, Morgan Stanley, JPMorgan, UBS, Perella Weinberg et Barclays. Préalablement à ce rachat, Altice a pris le contrôle de Numericable qui était en train d’acquérir Virgin Mobile. En 2014, le holding de Patrick Drahi a également repris Orange Dominicana. Enfin, en décembre, il a annoncé l’acquisition de Portugal Telecom.

La deuxième opération par sa taille fut le rachat par L’Oréal de ses propres actions auprès de Nestlé pour un montant de 6,5 milliards d’euros. Cette transaction a permis au groupe suisse de mettre la main sur la société de dermatologie Galderma, jusque-là détenue à 50/50 avec L’Oréal. Le troisième deal de l’année est la redistribution par LVMH de sa participation de 23 % dans Hermès à ses propres actionnaires (majoritairement Dior et Groupe Arnault). Cette opération n’est pas un cas classique dans notre Palmarès. Emblématique, elle permet à Hermès de mettre fin à sa « bataille » judiciaire avec LVMH qui s’était invité à son capital en 2010. Selon une source proche du dossier, le deal Hermès – bien qu’atypique – « fait partie des opérations de M&A les plus complexes ». Il représente « une solution trouvée à un problème majeur » et « entraîne une modification importante de l’actionnariat », ce qui justifie sa présence dans notre classement. Vient ensuite le deal Maroc Telecom/Etisalat, d’un montant de 4,2 milliards d’euros pour 53 % du capital. Enfin, le cinquième deal phare de l’année 2014 est l’opération Invensys. Cette société britannique fut acquise par Schneider Electric pour 3,9 milliards d’euros.

Rappelons que plusieurs deals majeurs n’ont pu aboutir. Il s’agit des opérations T-Mobile/Iliad, CGG/ Technip et Publicis/Omnicom.
Quant aux opérations dont le closing est attendu pour 2015, citons la fusion Lafarge/Holcim et la cession attendue d’EE à British Telecom. Détenue conjointement par Orange et Deutsche Telekom, l’opérateur mobile britannique EE est valorisé à 15,75 milliards d’euros. Méritent également d’être mentionnés le rachat de Portugal Telecom par Altice (7,4 milliards d’euros), la cession de la branche Énergie d’Alstom à General Electric (7,3 milliards), ainsi que les deals GVT/Telefonica, Corio/Klépierre, TDF/PSP Investments/Arcus, Jazztel/Orange, Sapient/Publicis et Sika/Saint Gobain. Toutes ces opérations nous promettent d’ores et déjà une belle année 2015.




























article à la une
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie une fois connecté à vos identifiants, ceci vous permettant de naviguer pleinement sur notre site.