Fusions & Acquisitions, La première revue des raprochements d'entreprises

DOSSIERS

Comment mettre en pratique l’IA au sein des cabinets d’avocats ?

Étude de cas avec Lancelaw, un robot élevé par des avocats de Baker McKenzie

par Magalie Dansac Le Clerc, partner chez Baker McKenzie et éleveuse du robot Lancelaw,
Thomas Defaux, collaborateur senior chez Baker McKenzie et éleveur du robot Lancelaw,
ainsi que Benoît Raphaël, fondateur du projet collaboratif entre humains et robots Flint 


 
Depuis quelques mois, le bureau parisien du cabinet d’avocats d’affaires international Baker McKenzie compte un nouveau collaborateur hors du commun. Dénommé « Lancelaw », ce robot-avocat, doté d’une intelligence artificielle, assiste les 170 experts juridiques du cabinet à Paris dans leur travail quotidien. Si son champ d’intervention est clairement défini, il permet à ses confrères humains d’élargir leur vision sur l’innovation et l’avenir de leur profession. 
Étude de cas avec Lancelaw, un robot élevé par des avocats de Baker McKenzie

Ce document est accessible aux utilisateurs d'un porte-monnaies électronique et aux abonnés

Vous avez déjà un compte
Identifiants oubliés ?
Créer un compte
article à la une
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie une fois connecté à vos identifiants, ceci vous permettant de naviguer pleinement sur notre site.