Fusions & Acquisitions, La première revue des raprochements d'entreprises

DOSSIERS

Clifford Chance, « un cabinet tourné vers l'excellence et la collégialité »

Entretien avec Mathieu Remy,
associé, Clifford Chance



“ Un magazine de référence pour ceux qui s'intéressent au marché des fusions-acquisitions ”, 
Mathieu Remy, 
Clifford Chance

+ - télécharger en PDF Imprimer Envoyer l'article par e-mail
Membre du « magic circle », Clifford Chance est issu de la fusion en 1987 des cabinets Clifford Turner et Coward Chance dont les origines remontent respectivement à 1900 et 1802.
En 2000, Clifford Chance fusionne avec le cabinet allemand Pünder, Volhard, Weber & Axster et avec l’américain Rogers & Wells en prenant ainsi un virage stratégique. Cette fusion tripartite a donné naissance au premier cabinet mondial intégré. Aujourd’hui, le cabinet est présent sur tous les continents, avec 33 bureaux dans 23 pays, et compte 3.300 avocats dans le monde. « Ce réseau international est une grande force du cabinet », souligne Mathieu Remy, associé à Paris.
Aujourd’hui, le cabinet est présent en Europe continentale, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, au Moyen-Orient, au Brésil, en Asie-Pacifique ainsi qu’en Afrique, avec un bureau à Casablanca. « Ce bureau, dirigé par Mustapha Mourahib, ancien associé à Paris, est une grande réussite », note Mathieu Remy.
Clifford Chance est implanté en France depuis 1962. Son bureau de Paris fait partie des plus anciens cabinets internationaux dans l’Hexagone.
Au sein de Clifford Chance, le bureau de Paris est « l'un des plus importants bureaux dans le monde », avec 170 avocats, 37 associés, 2 of counsel, et 29 counsel. « C’est une plate-forme d'exception qui fait partie des cabinets les plus importants sur la place de Paris… En termes de prestations juridiques et de qualité de services, notre cabinet compte parmi les meilleurs », commente l’associé du bureau parisien, élu plusieurs fois « Client Service Award for France » par Chambers (2016, 2015 et 2013) et "France Law Firm of the Year" par IFLR (2017, 2016, 2015 et 2014).
« Notre ambition consiste à avoir l’offre la plus large et la plus qualitative sur le marché. C’est l’un des points clés de notre stratégie. Notre plate-forme de Paris couvre toutes les pratiques clés pour nos clients », explique Mathieu Rémy.
Les associés de Clifford Chance ont une expertise reconnue sur le marché. La plupart d’entre eux travaille au sein du cabinet depuis longtemps. Cependant, le cabinet ne souhaite pas rester sur les positions acquises. « Le bureau de Paris a récemment réalisé des recrutements de grande qualité, parmi lesquels David Tayar en antitrust, Alexandre Couturier en immobilier et Fabrice Cohen, spécialisé en M&A et private equity. Le cabinet est également attentif à promouvoir nos jeunes talents en interne », commente notre interlocuteur. Ainsi, Katrin Schallenberg a récemment été promue associée du bureau de Paris qui compte désormais 6 femmes associées. « La promotion des femmes et la recherche d'un équilibre de vie pour celles qui doivent concilier vie professionnelle et vie de famille font partie intégrante de nos valeurs. Les derniers associés du bureau de Paris ont été majoritairement des femmes », note Mathieu Remy.
Le point clé pour comprendre Clifford Chance, c’est la collégialité.
« La collégialité est au cœur du cabinet. C’est immédiatement perceptible. Je reste frappé de façon régulière par la qualité de ce partnership », confie Mathieu Remy, arrivé au sein de l’équipe en 2011, après avoir été Partner chez Shearman & Sterling.
« Chez Clifford, tout le monde travaille ensemble. Il n'y a pas de silo… L’expression anglaise « hunt together » résume parfaitement l’esprit général du cabinet. C’est la clé du cross selling et de la qualité du service que l’on peut offrir à nos clients », insiste Mathieu Remy. « C'est également l'assurance d'avoir toujours plaisir à faire ce que l'on fait. Nous passons généralement beaucoup de temps au bureau. Avoir plaisir à travailler avec vos coassociés est un vrai luxe. »
« Nous sommes collectivement très attachés à cette collégialité », souligne-t-il.
Le système de rémunération au sein du cabinet est fondé sur le principe du « lock step » (par opposition au système « eat what you kill » utilisé par certains cabinets américains). « Nous ne sommes pas jugés principalement sur notre performance financière individuelle… Pratiqué par les grands cabinets anglais du « magic circle », ce système nous incite à développer ensemble avec des résultats réels car c'est ce que recherchent nos clients », explique Mathieu Remy.
Chez Clifford Chance, le turnover au niveau des associés est très limité. « Les associés se connaissent très bien et depuis longtemps. Yves Wehrli, managing partner du bureau de Paris depuis 1999, a donné l'impulsion. C’est lui qui a su établir cette collégialité et créer cet environnement de travail très collaboratif. », estime Mathieu Remy. Selon lui, « c’est aussi vrai pour les autres bureaux de Clifford Chance, partout dans le monde ».
« En choisissant Clifford Chance, les clients savent qu’ils vont avoir la même qualité de services dans toutes les practices et qu'ils n'auront pas à jouer les juges de paix entre les associés concernés... C’est une plus value considérable … Chacun des associés travaille avec l’ensemble des pratiques au sein du cabinet… C’est une de nos grandes forces. Cela nous permet de travailler en confiance et en transparence avec nos clients », souligne Mathieu Remy.
Cette année, le bureau de Paris a enregistré les meilleurs résultats depuis sa création, avec des revenus de plus de 116,5 millions d’euros. « La reconnaissance du marché avec les derniers classements Chambers et IFLR confirme ces résultats », ajoute l’associé.
Parmi les opérations stratégiques conseillées par le bureau de Paris, la joint-venture Airbus Safran Launchers, l’IPO d’ALD (la plus importante introduction en Bourse de l’année), le rachat de Baccarat par le chinois Fortune Fountain Capital (FFC)... Le cabinet a également été impliqué dans la fusion Carmila / Cardety, en tant que conseil de Carrefour, après avoir conseillé ce dernier lors de la constitution de Carmila. Parmi les opérations emblématiques, citons également l’acquisition de l’Olympique de Marseille par Frank H. McCourt.
« Clifford Chance cherche à construire des relations privilégiées avec ses clients à très long terme, à les accompagner pleinement à la fois en France et à l’international sur l’ensemble des sujets qui les impactent. La satisfaction de nos clients et la qualité de nos services sont une priorité absolue », commente Mathieu Remy.
Le bureau de Paris est exportateur de dossiers vers le réseau international… « La plate-forme de Paris exporte davantage de deals qu’elle n’en reçoit parce que nous avons une base de clients corporate très forte qui grandit d’année en année. Plastic Omnium que nous avons conseillé sur l’acquisition de Faurecia Automotive Exteriors en est un bel exemple », se réjouit l’associé.
Clifford Chance travaille pour de grands noms du CAC40 et du SBF 120 mais pas uniquement. « Notre cabinet à vocation à intervenir sur tout type de dossiers, dès lors que nous sommes susceptibles d’apporter une valeur ajoutée », explique Mathieu Remy.
Le département Corporate de Clifford Chance Paris compte 50 avocats dont 8 associés. Plusieurs belles opérations sont aujourd’hui dans les tuyaux. « Actuellement, nous sommes en signing ou closing quasiment tous les jours. C'est peut-être là aussi l'effet "Macron"… », confie l’associé.
Aujourd’hui, la révolution technologique frappe à la porte. « Les cabinets doivent repenser leurs stratégies. Celle de Clifford Chance s'articule autour de 5 piliers : « right client, right market, right work, best team and best delivery ». Ainsi, nous avons décidé de concentrer nos efforts sur certains types de clients, de dossiers et de marchés... Le nombre de cabinets présents sur notre segment sera probablement plus limité à l'avenir. Seuls ceux susceptibles d'apporter une vraie valeur ajoutée conserveront leur place », estime Mathieu Remy. Selon lui, la capacité à intervenir sur des deals de plus en plus sophistiqués sera un élément différenciateur…
« Cette évolution s'inscrit pleinement dans notre stratégie. C’est l’esprit de notre maison. Lorsqu’une problématique apparait dans un dossier, nous pouvons contacter l’associé compétent avec l'assurance de pouvoir "délivrer". Cet esprit de partage et d'entraide crée un cercle vertueux pour chacun des professionnels concernés, pour la structure dans sa globalité et, surtout, pour nos clients », souligne Mathieu Remy.
Le cabinet a mis en place plusieurs initiatives « afin d’identifier et d’anticiper les défis de demain ». « Ainsi avons-nous créé un groupe digital au niveau mondial ainsi qu’un certain nombre de partenariats, dont un avec l’université de Harvard, pour mesurer l’impact de la révolution technologique sur notre métier et améliorer notre façon de travailler pour intégrer la révolution à naitre de l’intelligence artificielle et en faire bénéficier nos clients », explique notre interlocuteur.
« Face à un phénomène disruptif, comme l’intelligence artificielle, les cabinets peuvent soit subir et voir ce qui se passe, soit essayer de comprendre, anticiper et évoluer. C’est ce que Clifford Chance essaie de faire. Le cabinet développe notamment de nouveaux outils. A titre d'exemple, nous avons lancé une application iPhone/Android sur les visites inopinées … Cette application donne des conseils très pratiques sur ce qu'il convient de faire (et de ne pas faire) en cas de dawn raids des autorités de la concurrence ou du parquet national financier. Développée par des avocats du bureau de Paris, cette application connaît un vif succès auprès de nos clients et va être étendue à nos autres bureaux », commente l’associé.
Un autre point clé du développement de Clifford Chance est son souhait « d’investir dans les talents ». « Le cabinet souhaite recruter les meilleurs talents parmi les avocats de demain. Pour ce faire, nous avons créé en 2016 Les Rendez-vous Clifford-Chance, premier événement de recrutement destinés aux étudiants. Pendant une journée, environ 200 étudiants à la recherche d’un stage viennent dans nos bureaux. En plus des entretiens individuels, ils rencontrent les associés, counsels, collaborateurs qui leur expliquent notre métier et répondent à leurs questions... Des personnes extérieures au cabinet viennent également animer des ateliers, par exemple, sur l’art oratoire par exemple ou les médias sociaux. Ces Rendez-vous sont un très beau succès », explique Mathieu Remy.
Selon lui, « Clifford Chance est avant tout une superbe plateforme avec une concentration de talents mais c'est également un bel endroit où l'on a plaisir à travailler et où on peut s’épanouir. C’est précieux non seulement pour les avocats mais aussi pour nos clients. C’est win-win ».
article à la une
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie une fois connecté à vos identifiants, ceci vous permettant de naviguer pleinement sur notre site.