Fusions & Acquisitions, La première revue des raprochements d'entreprises

DOSSIERS

« Aujourd’hui, les femmes qui dirigent des compagnies aériennes sont peu nombreuses. Je suis heureuse de pouvoir en faire partie »

Entretien avec Nathalie Stubler, PDG, Transavia France


+ - télécharger en PDF Imprimer Envoyer l'article par e-mail
Ingénieur diplômée de l’Ecole Polytechnique et de l’Ecole nationale des Ponts et Chaussées, Nathalie Stubler commence sa carrière en 1992 au sein de la compagnie aérienne Air Inter, à la Direction de Planification et est en charge de la concurrence avec le TGV. En 1997, Nathalie Stubler devient responsable du programme courant long-courrier d'Air France. « J’ai évolué au sein du groupe Air France puis Air France - KLM. J’ai occupé un certain nombre de fonctions propres à une compagnie aérienne (NDLR : comme par exemple, en charge du réseau de la compagnie, définissant les destinations et leurs fréquences), explique Nathalie Stubler qui a également occupé des fonctions commerciales lorsqu’elle était responsable des ventes "Affaires" sur le marché France.
De 2007 à 2009, Nathalie Stubler a été déléguée au Développement durable au sein d’Air France.  Elle a ensuite dirigé le Revenue Management et Pricing d’Air France avant d’être nommée directrice générale adjointe Revenue management et Programme. De 2014 à 2015, elle a été directrice de cabinet du président-directeur général du Groupe, et secrétaire du comité exécutif du Groupe Air France-KLM. « Cest très enrichissant de travailler avec les équipes combinées franco-néerlandaises », se souvient notre interlocutrice.
Depuis le 1er février 2016, Nathalie Stubler est présidente-directrice générale de Transavia France.  Aujourd’hui, les femmes qui dirigent des compagnies aériennes sont peu nombreuses, » Je suis heureuse de pouvoir en faire partie… », souligne notre interlocutrice.
Pour elle, le choix d’études d’ingénieur été naturel. « Je ne me suis pas posé trop de questions », avoue Nathalie Stubler, fille d’ingénieurs, attirée par les matières scientifiques.
« Le fait d’être une femme n’a pas été un problème pour moi. J’ai eu la chance d’évoluer dans un Groupe qui m’a permis de le faire. Dans tous les postes que j’ai occupés, il y avait toujours beaucoup de femmes dans mon équipe », commente Nathalie Stubler qui a pu bénéficier d’un congé parental et travailler à temps partiel lorsque sa famille en avait besoin.
« Les femmes cherchent un équilibre entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle », assure-t-elle. « Cet équilibre peut varier tout au long de la vie car on n’a pas toujours les mêmes demandes ou les mêmes contraintes », souligne Nathalie Stubler, mère de trois enfants âgés de 20 ans, 18 ans et 15 ans. « Aujourd’hui, je suis moins stressée par les horaires…. Des moments consacrés à sa famille sont importants. « En famille, nous faisons de la voile pendant l’été. C’est un sport qui resserre les liens. Les voyages sont aussi de belles occasions ».
Transavia prête une attention particulière à l’égalité homme/femme. « Lorsque je sélectionne des candidats pour occuper un poste managérial je fais attention à respecter l’équilibre homme / femme », souligne notre interlocutrice. « Mon comité de direction est composé d’hommes et de femmes à parité (NDLR : 3:3). Au total, l’entreprise compte 55% d’hommes et 45% de femmes. Globalement, c’est une entreprise très équilibrée. Cependant, parmi les pilotes, il n’y a pas beaucoup de femmes (4% environ) », regrette Nathalie Stubler. « A date, notre compagnie compte 310 pilotes dont douze femmes », précise-t-elle.
La carrière de pilote, est-elle plus compliquée pour une femme que pour un homme ? « les qualités requises pour être pilote correspondent aussi bien aux hommes qu’aux femmes. Malheureusement, nous n’avons pas beaucoup de femmes candidates. Nous devrions certainement encourager davantage les femmes à embrasser une carrière de pilote en levant par exemple certaines craintes. Ainsi, dans l’évolution de cette carrière, il n’y a pas plus d’obstacles pour une femme que pour un homme, hommes et femmes bénéficient des mêmes conditions de travail, de salaire et d’avancement de carrière », commente Nathalie Stubler. La journée internationale de la femme, le 8 mars, est une belle occasion de montrer que dans ce métier les femmes existent et peuvent réussir. Chaque année, la compagnie propose un vol avec un équipage 100% féminin, une belle façon de promouvoir la place des femmes.
Transavia France fête cette année ses 10 ans. La compagnie comptera à la fin de l’année environ 860 collaborateurs. Transavia a connu une forte croissance ces dernières années. En 5 ans, l’entreprise a triplé de taille. « L’an dernier, nous avons transporté 5,3 millions de passagers », précise Nathalie Stubler. Le nombre d’avions a augmenté de 26 en 2016 à 29 en 2017.
Transavia France et Transavia Pays-Bas communiquent ensemble les résultats financiers.
Transavia Pays-Bas (filiale de KLM) est une entreprise plus ancienne, qui a plus de 50 ans d’existence. « Nous avons été challenger sur le marché français », explique la PDG de Transavia France, compagnie née en 2007 de la volonté de deux actionnaires, Air France et Transavia Pays-Bas.
L’an dernier, l’ensemble - Transavia France et Transavia Pays-Bas - a transporté 13 millions de passagers, a réalisé 1,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires et a produit un résultat d’exploitation à l’équilibre.
« Le principal challenge de Transavia France consiste à réussir cette très forte croissance. L’an dernier, nous avons mis à la vente 30% de sièges supplémentaires par rapport à l’année précédente. Peu d’entreprises font autant de croissance en France. C’est un pari que nous avons réussi… Nous avons notamment trouvé notre clientèle, qui nous apprécie. La satisfaction de nos clients est un élément clef dans le domaine du transport aérien low cost, où les prix abordables ne suffisent pas pour se différencier », souligne Nathalie Stubler.
Transavia a des objectifs très ambitieux : « La croissance se poursuit, d’une flotte de 29 appareils nous avons pour ambition d’atteindre 40 avions à l’horizon 2020.  Il faut pérenniser ce succès commercial et être la low cost préférée des français ».
article à la une
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie une fois connecté à vos identifiants, ceci vous permettant de naviguer pleinement sur notre site.