Fusions & Acquisitions, La première revue des raprochements d'entreprises

ACTUALITÉS

Actualités à l'étranger

+ - télécharger en PDF Imprimer Envoyer l'article par e-mail
NAISSANCE DE DOWDUPONT
Les groupes de chimie DuPont et Dow Chemical vont fusionner dans une opération entre égaux. N°2 mondial du secteur (derrière BASF), le nouvel ensemble – baptisé DowDuPont - affichera une capitalisation boursière de 130 milliards de dollars, un volume d’affaires de 90 milliards de dollars et comptera 107 000 salariés.
Dans un délai de 18 à 24 mois après le bouclage de la transaction, le géant ainsi créé devrait se scinder en trois sociétés indépendantes cotées en Bourse spécialisées dans la chimie des matériaux (51 milliards de dollars de chiffre d'affaires), les produits de spécialité (13 milliards) et l'agrochimie (19 milliards).
 
GAZODUCS : Le groupe américain Energy Transfer Equity met la main sur son compatriote Williams Companies. 
Le montant du deal est de 37,7 milliards de dollars, dette comprise.
 
CHIMIE : Le groupe chinois ChemChina débourse 43 milliards de dollars (38,8 milliards d'euros) pour reprendre le suisse Syngenta, n°1 mondial des pesticides. Cette opération représente la plus importante acquisition jamais réalisée par un groupe chinois à l'étranger.
 
PHARMACIE : Shire met la main sur la biotech américaine Baxalta, née de la scission du groupe Baxter, pour 32 milliards de dollars en numéraire et en actions.
Plus précisément, les actionnaires de Baxalta recevront 18 dollars en numéraire plus 0,1482 action Shire pour chacun des titres détenus. 
Le nouvel ensemble réalisera les deux tiers de son chiffre d’affaires dans les traitements pour les maladies rares.
 
Un nouveau rapprochement dans le secteur de l'information financière : le cabinet d'analyse et d'études américain IHS fusionne avec la base de données britannique Markit. Baptisé IHS Markit, le nouvel ensemble, dont le siège sera situé à Londres, sera dirigé par les équipes d’IHS.
L’opération se fait par échange d’actions. Elle valorise le nouveau groupe à plus de 13 milliards de dollars (dont 7,5 milliards pour IHS).
 
Semi-conducteurs : NXP finalise le rachat de Freescale pour une valeur de 16,7 milliards de dollars. Situé aux Pays-Bas, le nouveau géant des puces électroniques affiche un volume d’affaires de plus de 10 milliards de dollars avec 45 000 salariés (dont 11 000 ingénieurs).
 
Le groupe américain Newell Rubbermaid (poussettes Graco, stylos Parker…) va acquérir son compatriote Jarden, qui possède les tentes Coleman et les parkas Marmot. Le montant de la transaction, qui devrait être finalisée au deuxième trimestre 2016, atteint 15,4 milliards de dollars. 
Le nouvel ensemble réalisera un chiffre d'affaires de 16 milliards de dollars. 

Le groupe américain Abbott reprend son compatriote St. Jude Medical (5,54 milliards de dollars de CA en 2015), spécialisé dans les équipements médicaux pour les maladies cardio-vasculaires. La transaction valorise la cible à 25 milliards de dollars (22 milliards d'euros). Elle fait ressortir une prime de 40 % par rapport au cours enregistré la veille de l’annonce.
Rappelons qu’en 2015 St. Jude avait acquis Thoratec pour 3,4 milliards de dollars.
 
Le géant américain FedEx finalise la plus importante acquisition de son histoire en mettant la main sur le néerlandais TNT Express, suite à une OPA amicale de 4,4 milliards d'euros, lancée en août 2015.
Fort d’un volume d’affaires supérieur à 52 milliards de dollars, le nouvel ensemble devient le n°3 européen du secteur de la messagerie express et de la logistique, derrière DHL et UPS, avec 396 000 salariés dans le monde.
 
Spécialisée dans les logiciels de gestion de la relation client dans le cloud, la société californienne Salesforce débourse 2,8 milliards de dollars pour racheter l’éditeur de solutions e-commerce Demandware. L’opération devrait être finalisée fin juillet.

General Electric cède son activité électroménager au groupe chinois Haier pour 5,4 milliards de dollars.
 
N°1 mondial des bagages, le groupe américain Samsonite réalise la plus importante acquisition de son histoire en rachetant son compatriote Tumi (548 millions de dollars de chiffre d’affaires  en 2015), spécialisé dans la fabrication de valises et de sacoches haut de gamme.
Le montant du deal s’élève à 1,8 milliard de dollars en cash. 
 
Le néerlandais Ahold, (38,2 milliards d'euros de chiffre d’affaires) et le belge Delhaize (24,4 milliards) fusionnent pour créer le numéro cinq de la distribution aux États-Unis et le numéro quatre en Europe.
Le nouvel ensemble, dont le siège social sera situé aux Pays-Bas, comptera 375 000 salariés. Il sera contrôlé à 61 % par les actionnaires d'Ahold. Les actionnaires de Delhaize détiendront le solde du capital. 

Dans le cadre de l’acquisition d’EMC pour 67 milliards de dollars, Dell cède trois sociétés de conseil informatique à NTT Data, filiale du groupe japonais des télécoms NTT.
Le montant de la transaction atteint 3,05 milliards de dollars (2,73 milliards d'euros).
Les trois entreprises concernées appartiennent à Dell depuis l’acquisition de Perot Systems en 2009.
 
Le groupe taïwanais Foxconn débourse 3,5 milliards de dollars pour prendre le contrôle à 66 % du groupe d’électronique nippon Sharp.
 
Virgin America sera repris par la compagnie Alaska Air (Seattle), concurrencée dans cette reprise par JetBlue. La transaction valorise Virgin America 4 milliards de dollars (dette comprise), faisant ressortir une prime d'environ 50 % par rapport au cours enregistré la veille de l’annonce.
Première compagnie aérienne de la côte ouest des États-Unis, avec 1 200 départs quotidiens, le nouvel ensemble devient le n°5 du secteur aérien américain, place actuellement occupée par JetBlue (derrière United, American, Delta, Southwest).
 
Le brasseur japonais Asahi réalise la plus importante acquisition à l'étranger de son histoire en rachetant les marques italienne Peroni et néerlandaise Grolsch, détenues jusque-là par SABMiller, pour un montant proche de 2,55 milliards d'euros.
 
Spécialisé dans la fabrication de cartouches d’encre, le groupe chinois Apex Technology, associé aux fonds PAG Asia Capital et Legend Management, va acquérir l’américain Lexmark. La transaction (au prix de 40,5 dollars par action en cash) valorise la cible à 3,6 milliards de dollars.
 
Le groupe américain Comcast, qui possède NBC Universal, débourse 3,8 milliards de dollars pour acquérir DreamWorks Animation.
 
L’allemand Evonik réalise la plus importante acquisition de son histoire en mettant la main sur une division de l'américain Air Products pour 3,8 milliards de dollars (3,5 milliards d'euros). L’activité concernée intervient dans la fabrication d’additifs et d’ingrédients chimiques spécialisés utilisés dans les produits d'isolation, détergents et pièces automobiles. 
 
Nissan va prendre une participation de 34 % dans le capital de Mitsubishi Motors. Le montant de l’opération atteint 2,2 milliard de dollars (1,9 milliard d'euros).
 
Le groupe chinois Midea lance une offre non sollicitée sur le fabricant de robots allemand Kuka. Créé en 1898, ce dernier est ainsi valorisé à 4,6 milliards d'euros (115 euros par action, soit une prime de près de 60 % par rapport au cours du 3 février, lorsque Midea avait franchi le seuil des 10 %).
En 2015, Kuka (12 300 salariés) a enregistré un volume d’affaires de 2,97 milliards d'euros avec une marge opérationnelle proche de 7 %. 
Créé en 1968, Midea (108 000 salariés) compte 14 usines en Chine et 6 à l’étranger. En 2015, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 138,4 milliards de yuans (près de 20 milliards d'euros). 
Rappelons qu’en 2015, Kuka a repris Swisslog, spécialisé dans les systèmes de logistique pour entrepôts et hôpitaux. Ce rachat lui a permis de réduire sa dépendance de l’industrie automobile.
 
AstraZeneca prend le contrôle à 55 % de la biotech néerlandaise Acerta Pharma. Le montant du deal atteint 4 milliards d’euros : 2,5 milliards de dollars à la signature et 1,5 milliard supplémentaire fin 2018 ou après le feu vert de la FDA pour l'acalabrutinib (CA attendu de 5 milliards de dollars par an). Cette molécule a démontré, en phase II, une efficacité chez 95 % des patients souffrant de la forme la plus commune de leucémie.
 
Le britannique Vodafone et l’américain Liberty Global vont fusionner leurs activités aux Pays-Bas afin de donner naissance au numéro deux des télécoms néerlandais, derrière KPN.
Forte d’un chiffre d’affaires de 4,4 milliards d'euros (pro forma 2015), la nouvelle structure sera détenue à parité par les deux partenaires.
Vodafone, dont les activités néerlandaises sont plus modestes que celles de Liberty Global, versera à ce dernier 1 milliard d’euros.
La transaction devrait être bouclée fin 2016. 
article à la une
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie une fois connecté à vos identifiants, ceci vous permettant de naviguer pleinement sur notre site.