Fusions & Acquisitions, La première revue des raprochements d'entreprises

A la une

haut
haut
ÉDITORIAL / 20 septembre 2019

RESTRUCTURING : LE RETOUR ?

CAPITAL-INVESTISSEMENT / 20 septembre 2019

Havea, une participation de 3i et Cathay

CAPITAL-INVESTISSEMENT / 20 septembre 2019

Argos Index mid-market, second trimestre 2019

EXCLUSIF / 20 septembre 2019

Quand les entreprises utilisatrices s’invitent sur le marché de l’investissement en immobilier d’entreprise

EXCLUSIF / 20 septembre 2019

« Le gérant du fonds doit savoir adapter sa stratégie au projet dans lequel il investit »

EXCLUSIF / 20 septembre 2019

L’entreprise familiale, le modèle d’avenir (réaffirmé) du capitalisme : Quelle gouvernance familiale pour le perpétuer à travers les générations ?

DOSSIERS / 20 septembre 2019

« Aujourd’hui, le M&A est un métier intégré au restructuring »

DOSSIERS / 20 septembre 2019

Loi Pacte, transposition de la Directive Insolvabilité et réforme du droit des sûretés… une chance unique de contribuer à l’attractivité de notre droit de la restructuration

DOSSIERS / 20 septembre 2019

Restructurations sociales, la nouvelle donne : prévention, flexibilité et vigilance

DOSSIERS / 20 septembre 2019

L’automobile et la distribution sont des enjeux mondiaux pour le Restructuring

DOSSIERS / 20 septembre 2019

Les classes de créanciers dans le nouveau droit des procédures collectives : pistes de réflexion

DOSSIERS / 20 septembre 2019

Évolution récente en matière de procédures collectives transfrontalières en vertu du Chapitre 15 du Bankruptcy Code des États-Unis

page1 page2 page3
DOSSIER / 20 septembre 2019

RESTRUCTURING : LE RETOUR ?

La marmite Restructuring frissonne, le couvercle entame sa danse. Les ingrédients sont probablement différents de ceux des cycles précédents. Au menu : harmonisation européenne, imbrication de plus en plus forte des équipes M&A, dossiers aux composantes non plus seulement financières mais également stratégiques, compte tenu des mutations que subissent les modèles, même bien établis …
De plus, l’environnement a considérablement changé : les taux durablement bas et la recherche de rendement ayant eu pour conséquence une hausse vertigineuse des encours portés sur le high yield et les leveraged loans.
Les principales banques centrales et organisations mondiales, BIS en tête, alertent sur les risques de ce segment et s’inquiètent des comportements de celui-ci en cas de retournement écono...





NOMINATIONS

n°305
Scotto Partners
Isabelle Cheradame prend les rênes de Scotto Partners. Mettant l’accent sur la valorisation de l’humain, Isabelle Cheradame a épousé la cause des dirigeants et entrepreneurs depuis maintenant plus de 15 ans. Sa profonde connaissance du private equity, cœur d’activité historique du cabinet, et sa capacité d’écoute ont été plébiscités par l’ensemble des associés lors de sa nomination aux fonctions de Managing Partner. « Son expérience et ses qualités fédératrices nous ont naturellement amené à nous tourner vers Isabelle pour devenir Managing Partner », souligne Lionel Scotto le Massese, fondateur du cabinet et aux côtés duquel elle travaille depuis 2005.   Isabelle Cheradame a cumulé des masters en droit à la Philipps Université en Allemagne (1997-1998), puis à King’s College en Angleterre (1999-2000) avant de passer le barreau en France (2000-2001) et débuter sa carrière d’avocate chez Hengeler Müller à Francfort (1998), puis chez Ashurst (2001-2005) avant de rejoindre la structure de niche française dont elle prend la tête aujourd’hui. Isabelle Cheradame précise, à ce propos : « Nous disposons d’un niveau d’expertise en France sur un marché très mature dans le conseil des dirigeants et entrepreneurs qui n’existe véritablemen nulle part ailleurs en Europe. Nous allons poursuivre activement notre extension en Allemagne, en Italie et en Espagne. » Elle entend également continuer la mutation culturelle et organisationnelle du cabinet, bien amorcée depuis plus d’un an sous l’impulsion de l’ensemble des associés et qui a accéléré avec l’arrivée d’un nouvel Office Manager. 
n°305
Goodwin
Le cabinet d’avocats Goodwin annonce l’arrivée de Céline Domenget Morin en qualité d’associée, accompagnée de son équipe. Ce recrutement s’inscrit dans un mouvement de renforcement international de la pratique Restructuring chez Goodwin qui s’est récemment illustré par l’arrivée de plusieurs associés en Europe (Londres) et aux Etats-Unis (New York et San Francisco).  La création d’un département Restructuring à Paris, dirigé par Céline Domenget Morin, va permettre à Goodwin de monter en gamme sur un axe stratégique pour le cabinet, en capitalisant sur les synergies fortes qui existent entre les équipes PE, financement et restructuration mais également avec l’équipe Tech, secteur clé de la firme, pour apporter des services à forte valeur ajoutée à ses clients, tant en France qu’à l’international. Céline Domenget Morin assiste ses clients dans le cadre de procédures amiables ou collectives. Elle conseille des entreprises, des créanciers et leurs actionnaires confrontés à des situations de crise, ainsi que des investisseurs dans la reprise d’entreprises en retournement. Elle accompagne ses clients dans leurs restructurations (en France et à l’international) et dans le cadre de procédures multi-juridictionnelles. Membre du bureau de l'ARE (Association pour le Retournement des Entreprises) et co-président de la commission capital retournement de France Invest, Céline Domenget Morin, 42 ans, a débuté sa carrière en 2001 au sein de la banque Lazard en qualité d’analyste financier. En 2004, elle rejoint le cabinet Veil Jourde et participe en 2006 à la création du cabinet Brémond & Associés au sein duquel elle est promue associé (2008). Elle exerçait en tant qu’associée en charge de la pratique Restructuring chez White & Case depuis 2013.

article à la une
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie une fois connecté à vos identifiants, ceci vous permettant de naviguer pleinement sur notre site.